Le développement professionnel continu (DPC) est une obligation légale pour tous les professionnels de santé et une obligation déontologique pour tout médecin qui doit maintenir à jour ses connaissances. Pourtant l’Agence nationale du DPC (ANDPC), dont le rôle est d’assurer le financement du DPC pour l’ensemble des professionnels de santé, a décidé fin 2021 que les remplaçants n’y avaient plus droit sous prétexte qu’ils ne sont pas signataires de la convention avec l’Assurance Maladie.

Après avoir dénoncé cette décision injuste, ReAGJIR agit pour permettre aux remplaçants de bénéficier d’une formation continue :

  • en menant une campagne d’information sur le sujet (webinaire en mars 2022 et session dédiée au congrès) pour faire connaitre les alternatives existantes aux formations financées par l’ANDPC ou les offres solidaires négociées avec des organismes partenaires.
  • en sollicitant les institutions pour faire évoluer le cadre réglementaire afin de mettre fin au flou juridique ayant permis cette situation (en permettant aux médecins remplaçants de signer la convention par exemple).